Le design, un vecteur d’émotions

/, site internet, Web/Tech/Le design, un vecteur d’émotions

Le design, un vecteur d’émotions

Fonctionnalité, tendance, technique…Trois termes qui évoquent communément le design. Pourtant, pour être apprécié favorablement par le public, celui-ci doit revêtir une autre dimension plus humaine : les émotions.

Le design émotionnel en bref

Plutôt que de voir le design du seul point de vue de la technique, le design émotionnel cherche à impliquer l’utilisateur et à lui faire ressentir des émotions positives.

Google 1En changeant de logo tous les jours, Google a par exemple su insuffler à sa marque un esprit convivial et déclencher chez les internautes des sentiments favorables à son égard. Le géant a donc bien compris le nécessaire équilibre entre technique et émotions.

Quel est l’objectif du design émotionnel ?

Le but premier du design émotionnel est de faire vivre une expérience unique aux consommateurs et de réussir à imprégner leur mémoire.

Les avantages sont alors multiples pour les marques qui parviennent à se démarquer et à être facilement reconnaissables, tout en se rapprochant de leur public.

En plus de proposer un produit ou un service, elles se dotent d’une véritable personnalité qui, si le client adhère, facilitera l’acte d’achat.

Grâce au design émotionnel, l’humain retrouve donc ses lettres de noblesse.

Et concrètement…

En termes de technique, le design émotionnel peut être partout.

Les images que vous choisissez sont une première possibilité. Plutôt que de prendre la première venue sur une banque d’images, prenez celle qui mettra en avant votre offre et qui représentera au mieux vos valeurs, ainsi que votre état d’esprit. L’œil est tout d’abord attiré par les visuels, qui attireront ou pas les consommateurs, et qui déclencheront ou pas une émotion positive. Attention aussi à la surenchère, car c’est bien connu, trop d’images tue l’image. Mieux vaut donc n’en choisir qu’une, mais une bonne !

Par ailleurs, le ton de votre message joue une part importante dans l’appréciation de votre marque. Plutôt que d’écrire des phrases longues et imbuvables, préférez un discours percutant et allant droit au but. L’internaute est volatile par essence, alors donnez-lui envie, séduisez-le. Au niveau éditorial, le design émotionnel consiste à capter l’attention tout en restant cohérent et professionnel. Tout un métier !

Aussi, gardez en mémoire que chaque détail de votre communication compte et que l’ergonomie de vos supports est la première chose à mettre en place. Un lien qui ne fonctionne pas sur votre site, trop d’animations, une musique trop présente, et l’internaute fuit de façon irrémédiable. Il faut donc personnaliser sans trop en faire, sans chercher à multiplier les expériences positives à chaque ligne, sous peine de voir l’inverse se produire.

Finalement, le design émotionnel peut être à double tranchant. Bien utilisé, il vaut de l’or, alors que sans respect des fonctionnalités ou des bases, il peut se révéler catastrophique. Travailler ses supports de communication tout en veillant à respecter les attentes et les besoins du public est donc important ; le design émotionnel étant alors comme la cerise sur le gâteau !

Google 2 Google 3
Exemple de message de la société Airbnb favorisant la convivialité et les émotions positives :

Air BnB

2018-09-24T10:24:11+00:00 septembre 17th, 2015|0 commentaire

Laisser un commentaire